REUNION DU COLLECTIF HANDICAP du 18 JUIN 2008 AU SIEGE DE L’A.E.I.M.

 

Etait invitée :

Mme HEYRAUDADECA 54

Etaient excusés :

ESPOIR 54, …

 

Mme TRABUCCO présente Mme HEYRAUD de l’Association pour le dépistage des cancers en Meurthe et Moselle, personne qu’elle a souhaité inviter pour faire connaissance dans un premier temps, recevoir une information sur cette Association et voir comment le Collectif peut être le relais de ADECA auprès des personnes handicapées.

M. CORDIER fait part de 3 points qu’il souhaite aborder au cours de cette réunion :

Les dépassements d’honoraires : est-ce que les usagers des Associations du Collectif sont confrontés à ce problème et le font-ils remonter ?

Organisation en 2009 d’une journée régionale de la culture partagée (dont le principe consiste à faire rencontrer partenaires des MDPH et Membres des associations pour une confrontation des situations des uns et des autres en vue d’une meilleure compréhension des difficultés que chacun est amené à rencontrer dans sa vie de tous les jours, dans son travail…

La mise en place de la PCH Enfant (Prestation de Compensation du Handicap) qui commence à se mettre en place avec tous les problèmes qui se posent concrètement.

 

1ER POINT DE L’ORDRE DU JOUR

Mme TRABUCCO présente les excuses des personnes qui n’ont pu être présentes à cette réunion.

 

2EME POINT : CALENDRIER

Date du prochain Bureau du Collectif (qui, le rappelle Mme TRABUCCO, se réunit chaque mois) :

mercredi 3 septembre à 14 h à l’IME Carel Vandoeuvre

Quant à la prochaine réunion du Collectif (c’est-à-dire toutes les Associations), la date retenue est :

mercredi 1er octobre à 14h30.

Proposition est faite de la tenir dans une salle du Conseil Général. Mme TRABUCCO prendra à cet effet contact avec le Conseil Général.

Ces dates seront très rapidement communiquées aux personnes absentes, comme l’a souhaité B. HENNEQUIN.

A noter également une réunion à la CUGN le 23 juin concernant le Salon Autonomic.

 

3EME POINT : EMAIL

La boîte email du Collectif ne pouvant être partagée par tous les membres du Bureau, il est convenu que Mme TRABUCCO et M. BERRAUD y auront accès.

Cette adresse sera communiquée à la MDPH, à Monsieur DINET, aux PAIS, les seuls qui aient sollicité le Collectif.

 

4EME POINT : LE CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

  1. TOUSSAINT a été réélu membre du Conseil Economique et Social au titre de représentant des Associations de Personnes Handicapées.

En tant que tel, il porte la parole des Associations dont celles du Collectif même si celui-ci est départemental et non régional.

Après échange, le Collectif convient de proposer à M. TOUSSAINT de le recevoir à une prochaine réunion (soit le 1er octobre, soit le 10 décembre).

Cette réunion sera à préparer pour répertorier notamment les dossiers qu’on souhaite lui faire porter devant le C.E.S. Mais au préalable, il faudra se documenter sur le C.E.S., son rôle, savoir là  où il intervient pour que nos propositions soient recevables.

2.  BONET tient à souligner que, lorsque M. TOUSSAINT a été réélu au C.E.S., il s’est engagé à rendre compte et à laisser la place en cours de mandat.

 

5EME POINT : NOUVEAUX LOCAUX POUR LA MDPH

Mme TRABUCCO fait état d’un mail envoyé par M. DUSSINE au Collectif, l’informant de la mise en place d’une Commission d’appel d’offres chargée d’examiner les propositions des architectes pour réhabiliter le bâtiment situé rue Bel Air à Laxou, appelé à recevoir les services de la MDPH.

DUSSINE propose que CAP’s et le Collectif soient représentés à cette Commission (qui se réunira par 2 fois en septembre).

Le Collectif proposera M. BERRAUD de l’APF et M. MARMORAT, chef  du service Travaux à l’AEIM.

Selon M. BERRAUD, il serait nécessaire de lister tout ce qui est indispensable à l’accessibilité et s’assurer que les projets d’architecte le prennent en compte. En principe, cela est fait mais il faut être attentif à la question des contrastes de couleur, des pictogrammes, des boucles magnétiques, …

 

6EME POINT : LE SALON AUTONOMIC

Le Salon Autonomic Grand Est se tiendra à Vandoeuvre les 18 et 19 septembre.

Le Collectif ne peut solliciter de subvention pour financer la location d’un stand car, n’ayant pas de statut, il n’est pas officiellement reconnu.

Il serait donc souhaitable que les Associations qui auront leur propre stand pussent avoir un panneau signalant leur appartenance au Collectif.

Il faut un panneau un minimum explicatif, avec une introduction qui « accroche ».Suggestion est faite qu’un groupe de travail prépare le texte. Sous réserve de son acceptation, la personne en charge de la communication à l’URIOPSS pourrait concevoir le panneau. Quant à l’impression, M.BERRAUD verra auprès de ses relations pour un tirage à titre gratuit, le Collectif ne disposant d’aucun moyen financier.

Le fait aussi que les personnes portent un badge est important. Mme TRABUCCO se propose que l’AMIH prépare ce badge.

 

7EME POINT : INTERVENTION DE MME HEYRAUD D’ADECA

En raison du temps imparti, Mme HEYRAUD fait une rapide présentation de l’association et de l’action menée.

L’association a pour but de promouvoir, organiser et évaluer le dépistage du cancer du sein et du cancer colorectal dans le département 54.

C’est une gestion départementale avec un mandatement par l’Etat/direction générale de la santé. Ministère, DRASS, URCAM, CPAM sont les interlocuteurs directs.

L’association agit dans le cadre d’un programme national de santé publique, l’accès à toute la population est visé.

Le dépistage du cancer du sein s’adresse aux femmes de 50 à 74 ans, selon une périodicité bisannuelle.

Le dépiste du cancer colorectal est généralisé en France depuis cette année et s’adresse aux hommes et femmes de 50 à 74 ans.

Se pose effectivement l’accessibilité à ces dépistages pour les personnes handicapées (problème de déplacement, de compréhension, etc. d’où un accompagnement nécessaire).

Mme HEYRAUD remet des documents aux personnes présentes et se tient à la disposition du Collectif.

 

8EME POINT : QUESTIONS DIVERSES

  • Dépassements d’honoraires

  1. CORDIER souhaite que les associations du Collectif soient vigilantes sur cette question et il suggère  qu’elles fassent un sondage auprès de leurs usagers pour mesurer la portée de ce problème qui tend à se généraliser, y compris chez les médecins généralistes.

L’Association AIDES est intervenue voici quelque temps sur la question des franchises médicales appliquées aux personnes qui ont un traitement médical au long cours.

Mme TRABUCCO n’est pas certaine que le Collectif soit à même de porter ce problème. C’est sans doute plus le Collectif inter associatif sur la santé qui est en place sur notre département qui serait à même de le faire

  • Journée régionale de la culture partagée

Un événement s’est déroulé à Paris, à l’initiative de l’AFM, sur le thème de la culture partagée.

L’idée est lancée et va s’étendre aux régions.

Le principe : favoriser la rencontre entre personnels des administrations ayant un rapport avec le handicap en terme de traitement des dossiers (MDPH avec sa Commission des Droits et de l’Autonomie, …) et les usagers des associations de personnes handicapées de façon à permettre un échange, une confrontation des problèmes des uns et des autres, que chacun partage la culture de l’autre, comprenne ses difficultés qui a à instruire un dossier, qui a à faire face aux difficultés quotidiennes du fait du handicap.

Sur la région grand Est, des contacts ont déjà été pris avec les MDPH. Les départements 68 et 88 ne donnent pas suite. Les associations vont également être sollicitées.

Au fil de l’échange, les participants évoquent un moment le fonctionnement de la Commission des Droits et de l’Autonomie. Mme HERVE qui siège à la Commission Exécutive de la MDPH souhaiterait que les associations fassent remonter les problèmes afin que la Commission soit alertée.

Mme SIMETTE s’attarde un moment sur les difficultés auxquelles sont confrontés les représentants des associations siégeant à la CDA

  1. BERRAUD constate que la CDA est engagée sur les décisions prononcées alors qu’elle n’a rien décidé vu que bon nombre de dossiers sont traités hors CDA.
  2. DINET, Président de la MDPH, a rencontré le Collectif ; il est à l’écoute des problèmes rencontrés.

Mme TRABUCCO suggère qu’un point soit systématiquement fait à chaque réunion du Collectif, lequel avisera des points à faire remonter en Commission Exécutive.

 

  • Prestation de Compensation du Handicap « enfants »

La PCH est ouverte aux enfants de moins de 20 ans depuis avril dernier. Cela risque d’être très compliqué à mettre en place car plusieurs possibilités vont s’offrir aux familles (jusqu’à présent : à l’allocation de base AEEH pouvait s’ajouter, en fonction de l’importance des besoins liés au handicap, un complément à l’AEEH. Maintenant, il va être possible de choisir entre le bénéfice de ce complément  et la prestation de compensation).

Comment la CDA va-t-elle interpréter les textes ?

Il faudra que les familles soient accompagnées par leur association, estime M. CORDIER.