Synthèse descriptive des données du baromètre du renoncement aux soins (BRS)

La démarche du Baromètre du renoncement aux soins (BRS) est née en 2014 dans le Gard, dans le cadre d’une collaboration entre la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) et l’Observatoire des non-recours aux droits et services (ODENORE)1.

Elle s’est ensuite déployée à l’ensemble de la France Métropolitaine via la dynamique de généralisation des PFIDASS2. Au fil des années, environ 160 000 questionnaires ont été recueillis et plus de 400 entretiens qualitatifs ont été réalisés auprès de personnes en renoncement aux soins3 (cf. Annexe 1).

Ce document synthétise les principaux résultats des analyses quantitatives descriptives du BRS4. Il s’inscrit dans l’esprit de la démarche BRS, à savoir une volonté d’observer le renoncement/report de soins tel qu’il « se donne à voir » dans les organismes/structures partenaires du baromètre, durant les périodes d’enquête.

Ainsi les données n’ont-elles par exemple pas été standardisées. Les résultats présentés ici ne sont par conséquent pas représentatifs du renoncement aux soins sur les territoires, mais donnent une idée de ce à quoi ressemble le phénomène pour les assurés sociaux qui ont fréquenté les accueils (et certains autres services ou structures partenaires) des CPAM au moment des campagnes de passation du BRS et de leur point de vue. Dès ses prémices, la finalité du BRS a en outre été de contribuer à « rendre visible » un phénomène sur lequel les acteurs de l’Assurance maladie ne posait globalement pas le regard et de produire une connaissance utile pour l’action.

Les résultats présentés ici sont issus d’analyses principalement descriptives. Dans les mois à venir, des analyses complémentaires, plus spécifiques, seront réalisées par les chercheurs du programme de recherche « Life Trajectories » et plusieurs publications scientifiques seront élaborées.

Laisser un commentaire