L’aide à la parentalité en situation de handicap : entre l’annonce et sa réalisation !

La Prestation de Compensation du Handicap devant permettre aux parents handicapés d’être aidés dans leur quotidien, à partir de janvier 2021, sera limitée à une assistance d’une heure par jour et non pas individualisée en fonction des besoins de chacun.

L’aide dédiée à la parentalité était « attendue depuis plus de 15 ans« , mais sa « forfaitisation » constitue une « désillusion« , estime APF France handicap dans un communiqué le 19 novembre 2020. Le Premier ministre a annoncé le 16 novembre que la prestation de compensation du handicap (PCH) serait élargie au 1er janvier 2021 pour couvrir des aides, matérielles ou humaines, à la parentalité, ce qui pourrait bientôt concerner quelque 17 000 parents en situation de handicap, voire davantage, puisque l’un des objectifs de la réforme est d’éviter que des personnes renoncent à devenir parents en raison de leur handicap. Cette aide permettra aux parents de faire financer certains équipements, par exemple une table à langer de hauteur réglable s’ils se déplacent en fauteuil roulant, et de rémunérer un intervenant pour qu’il les aide à s’occuper de leur enfant.

Impossible de couvrir les besoins

Le problème, selon APF, est que les contours de cette aide ont été calculés « selon l’âge de l’enfant, et non selon les besoins avérés de son parent en situation de handicap » : elle sera limitée à une heure par jour pour les parents de enfants de moins de trois ans, puis une demi-heure par jour pour ceux de trois à sept ans, ces forfaits étant augmentés de moitié pour les familles monoparentales. « Avec 1h à 1h30 d’aide par jour en moyenne, cette PCH parentalité sera loin de couvrir tous les besoins des parents les plus dépendants« , déplore l’association. « Ils devront soit encore renoncer à être parents, soit continuer à faire appel à la solidarité familiale, pour ceux qui ont la chance de pouvoir le faire, soit continuer à se ‘débrouiller’ seuls comme ils le pourront », a ajouté APF France Handicap, qui a écrit au Premier ministre pour lui demander l’application « individualisée » de cette nouvelle aide, dès janvier.

Une énorme avancée ?

Interrogée sur cette nouvelle « PCH parentalité », la secrétaire d’Etat chargée du Handicap, Sophie Cluzel, avait vanté une « énorme avancée ». L’aide sera octroyée dès la naissance de l’enfant sous forme d’un « forfait » de 30 heures d’aide par mois, qui « sera utilisable selon les besoins de la personne, quelle que soit sa situation de handicap », avait-elle expliqué. La prise en charge, de 30 euros de l’heure, permettra « de moduler et d’utiliser comme on veut ce forfait », avait ajouté Mme Cluzel.

Source : https://informations.handicap.fr/a-PCH-parentalite-handicap-deception-APF-13415.php

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.