La prime exceptionnelle de rentrée de 100 euros plus 50 par enfant à charge sera versée à partir du 15 septembre 2022, automatiquement par la CAF, la Mutualité sociale agricole (MSA), la caisse de retraite ou le Crous.

Les allocataires de l’AAH toucheront bien la prime exceptionnelle de rentrée. A ne pas confondre avec l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée aux enfants de 6 à 18 ans scolarisés, elle est destinée, pour faire face à une inflation galopante, à « ceux qui en ont le plus besoin », selon Bruno Le Maire, ministre des Finances. A l’origine baptisé « alimentaire », ce chèque pourra finalement être utilisé pour tout type d’achat.

L’adoption de cette aide, proposée dès début juillet par le gouvernement, et contenue, comme une série de mesures, dans un vaste projet en faveur du pouvoir d’achat, ne s’est pas faite sans embuches. Si l’Assemblée a, tout d’abord, suivi l’avis du gouvernement, le Sénat a déposé un amendement qui a suscité un tollé à gauche et dans les rangs de la majorité. Il entendait en effet réserver cette prime (portée à 150 euros) aux travailleurs précaires bénéficiant de la prime d’activité, en excluant les minima sociaux, à l’exception de l’Allocation adulte handicapé. « Il était injuste de priver (quatre) millions de Français », a ajouté Bruno Le Maire.

Mais un compromis a été trouvé en commission paritaire mixte (CPM, qui réunit sept sénateurs et sept députés) le 3 août 2022. Ils se sont accordés sur la nécessité d’allouer une aide exceptionnelle de rentrée à TOUS les bénéficiaires de la prime d’activité, au même titre que les allocataires de «certains minima sociaux (liste ci-dessous), bénéficiaires des aides au logement, étudiants boursiers ou personnes âgées précaires ». « Cet accord permet d’aider aussi les travailleurs qui ont des bas revenus et sont frappés de plein fouet par la hausse de l’inflation dans leur quotidien », s’est réjoui le rapporteur général de la commission des finances du Sénat Jean François Husson.

  • Pour les bénéficiaires du RSA, de l’AAH, de l’APL et de la prime activité : versement effectué par la CAF ou la MSA (pour les personnes dépendantes du régime agricole).
  • Pour les bénéficiaires de l’ASPA : versement effectué par la caisse de retraite du bénéficiaire.
  • Pour les étudiants boursiers : versement effectué par le CROUS.

Ce compromis ouvre la voie à la validation définitive du second volet de mesures de la loi pouvoir d’achat qui pourra être validé définitivement par le Parlement en séance publique le 4 août. C’est la conclusion de trois semaines de débats acharnés, jour et nuit. Le premier volet en faveur du pouvoir d’achat, qui a obtenu le feu vert du Parlement le 3 août, inclut, de son côté, le triplement du plafond de la prime Macron pouvant être versée par les employeurs, l’augmentation de 4 % des pensions de retraite et de plusieurs minimas sociaux dont l’AAH et les pensions d’invalidité, ainsi que l’individualisation de l’AAH adoptée dans un rare moment de consensus à l’Assemblée puis validée dans les mêmes termes par le Sénat.

Source : https://informations.handicap.fr/a-AAH-prime-exceptionnelle-rentree-septembre-33383.php#at_medium=email&at_emailtype=retention&at_campaign=1&at_send_date=20220907


En savoir plus sur Le Collectif Handicap 54

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire