La Situation de Handicap Visuel

Le Logo copie carré_modifié-1  présente la Situation de Handicap Visuel

L’OMS a publié une classification en trois concepts : la déficience, l’incapacité, le handicap. Ces derniers se situent respectivement au niveau organique, fonctionnel et situationnel.

Il n’existe pas de définition unique de la déficience visuelle, Elle est essentiellement fondée sur les mesures de la diminution de la mesure de l’acuité visuelle et/ou celle du champ visuel. Les résultats pris en compte sont ceux obtenus pour le meilleur œil et après la meilleure correction possible.

Dans la classification internationale des maladies (ICD 10), l’OMS classe malvoyance et cécité en cinq catégories qui tiennent compte à la fois de la baisse de la vision centrale et de la réduction de la vision périphérique.

Le handicap visuel entraîne, à des niveaux différents, de nombreuses restrictions dans la vie quotidienne, comme par exemple faire ses courses ou son ménage seul, se déplacer dans des lieux inhabituels et non adaptés.

Les restrictions à la vie sociale sont principalement au niveau de la communication : difficultés d’accès à l’information : les sites internet ne sont pas souvent accessibles ; difficulté pour les personnes isolées de rentrer en contact ; l’inclusion dans un groupe n’est pas toujours évidente : il faut du temps à une personne non ou malvoyante pour se sentir bien dans un groupe car les premières relations entre les personnes s’établissent par le regard, il faut du temps pour connaître ou reconnaître les autres.

Tout ceci ne facilite donc pas l’accès à l’emploi, l’accès à la culture (musée, spectacles,…) et aux loisirs (sport, vacances…).

CONCLUSION : La compensation financière, les aides techniques ou animalières permettent de pallier pour une partie ces limitations. Cependant, les difficultés subsistent tant au plan accessibilité à la vie publique, à la culture, qu’à certaines études. Il en est de même pour la formation et l’emploi. L’Aide-ménagère reste toujours une difficulté non compensée. L’accompagnement des personnes dans l’accès à la culture et aux loisirs n’est pas suffisamment reconnu et financé.

Les associations du CH 54 concernées par ce type de handicap :

  • ANPEA : Association de Parents d’Enfants Aveugles ou gravement déficients visuels avec ou sans handicaps associés

87 rue du molinel Batiment D 2ème étage 59700 MARCQ EN BAROEUL03 20 99 50 80 – contact@anpea.gapas.org – www.anpea.asso.fr

Représentante 54 : Mme Marie-Agnès BASSELIN – 03 83 22 77 46

  • GIAA : Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes

14 rue Aristide Briand – BP 23703  54097 Nancy Cedex

03 83 27 70 33 – contact.lorraine@giaa.org

PRÉSIDENTE : Mme Pascale DE MOURA

  • RETINA France : Vaincre les maladies de la vue.

Correspondants locaux :

Mme Lysiane PERNEY      

70 rue des jardiniers 54000 Nancy – 03 83 25 04 11 – lysp54@orange.fr

M. Laurent RICHARD

282 route de Pompey  54460 Liverdun – laurent.rich@gmail.com

  • SISU : Service d’Intégration Scolaire et Universitaire

Accompagnement des étudiants en situation de handicap sur les campus et autres établissements d’enseignement supérieur.

Cité universitaire du Charmois – 11 Avenue du Charmois – 54500 Vandœuvre

03 83 56 73 75 – sisu.rv@wanadoo.fr

Président : M. François JACQUES

Directrice : Mme Christelle LANDFRIED