Le handicap, parlons-en sans gêne !

Trouver les mots pour évoquer le handicap n’est pas toujours évident. S’adresser à une personne en oubliant son handicap, non plus. Et pourtant, quelques réflexes simples peuvent rendre le dialogue plus aisé.

Parler du handicap, ce n’est pas toujours facile pour les personnes valides… et pour les personnes handicapées. « Cela varie beaucoup en fonction de l’âge, du handicap, mais aussi de la personnalité, de l’entourage et de l’environnement socioprofessionnel de chacun », explique Emmanuelle Barouch, psychologue spécialiste de la reconstruction des personnes accidentées. Avec ce grand nombre de facteurs, difficile, donc, de trouver les mots justes.

Pour autant, aborder le sujet est toujours possible. Du côté des personnes valides, « il suffit de commencer par s’adresser normalement aux personnes en situation de handicap, simplifie Aurélie Loaec, atteinte de la maladie héréditaire de Strümpell-Lorrain, et handi-voyageuse*. Ce qu’il faut éviter, c’est de présupposer les choses, en prenant des décisions à la place de la personne. Elle seule sait ce qu’elle veut ou peut faire. »

Il ne faut donc jamais hésiter à poser des questions. Aurélie Loaec poursuit : « Si la personne veut en parler ou pas, elle vous le dira. Tout simplement. » Tâchez enfin de ne pas généraliser pour toutes les personnes en situation de handicap.  «Certaines situations problématiques pour moi ne le seront pas forcément pour d’autres, et inversement », témoigne la jeune femme.

Un autre regard sur soi

Pour les personnes handicapées, « cela passe déjà par l’acceptation de son propre handicap, explique Aurélie Loaec. Le regard que nous portons sur nous-mêmes modifie la manière dont les autres nous perçoivent, et dont ils interagissent avec nous. C’est le premier travail à faire. »

Un bon exercice consiste à adapter la manière de s’exprimer ou de s’informer : « Avant de vous rendre dans un lieu, n’appelez-pas pour demander « je suis handicapé, est-ce accessible ? », mais « je suis en fauteuil, y a-t-il un ascenseur assez large ? », conseille la blogueuse, qui suggère également de s’aider des réseaux sociaux :  On y trouve de nombreux groupes de personnes en situation de handicap avec qui échanger. »

* Atteinte d’une paraplégie d’évolution progressive, elle parcourt le monde en fauteuil roulant manuel et tient un blog : iwheeltravel.com

Pour aller plus loin

« I Wheel travel, les aventures d’une exploratrice à roulettes » – le blog d’Aurélie Loaec

Les articles de la CAF


« 80 % des handicaps sont invisibles : le saviez-vous ? »

« Handicap sensoriel : les applis qui facilitent le quotidien »

« Se reconstruire après l’annonce d’un handicap »

Source : https://www.caf.fr/allocataires/vies-de-famille/vivre-avec-un-handicap/vos-droits/le-handicap-parlons-en-sans-gene

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.