Vers un meilleur accompagnement de l’autisme par les MDPH ?

Plus de 350 professionnels des MDPH se sont mobilisés, le 3 décembre 2020, pour améliorer l’accompagnement des personnes autistes ou avec un trouble du neurodéveloppement. L’enjeu : mieux connaître ces troubles pour offrir une réponse adaptée.

Plus de 350 professionnels des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) et leurs partenaires se sont mobilisés pour progresser dans l’accompagnement des personnes autistes ou avec un trouble du neurodéveloppement (TND), à l’occasion de la Journée mondiale des personnes handicapées, le 3 décembre 2020. Leitmotiv ? Avant d’être orientés vers un établissement ou un service médico-social ou pour bénéficier d’aides à la compensation de leur handicap, les usagers se tournent d’abord vers les MDPH. Mieux vaut alors que les professionnels chargés d’évaluer leurs besoins soient suffisamment formés à la compréhension de ces troubles et leur retentissement sur le quotidien et ainsi capables de proposer des solutions d’accompagnement plus adaptées à la diversité des besoins et, ce, dans la durée.

Plusieurs webinaires à venir

Cette journée, organisée par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) et la Délégation interministérielle TSA TND, a également permis de promouvoir la coopération entre les acteurs concernés sur les territoires mais aussi de faire connaître et d’essaimer « des pratiques intéressantes ». Elle préfigure un cycle de webinaires destinés à renforcer la qualité des réponses des MDPH conformément à la feuille de route « Ma MDPH 22 ».

Une triple expertise

La stratégie nationale pour l’autisme repose sur une triple expertise (professionnels de l’accompagnement, soignants et personnes concernées), jugée « indispensable » par Virginie Magnant, directrice de la CNSA. De son côté, Claire Compagnon, déléguée interministérielle à la stratégie nationale pour l’autisme et les TND, a expliqué vouloir travailler avec les MDPH sur « des outils leur permettant de renforcer la qualité de l’évaluation, en associant étroitement les personnes concernées (autistes, dys, TDAH, TDI, épileptiques) ». Le but ?  Mettre fin au « parcours du combattant lié à la méconnaissance généralisée de leurs troubles ».

A voir …

Source : https://informations.handicap.fr/a-autisme-mdph-mobilisees-pour-meilleur-accompagnement-13456.php

Laisser un commentaire