Les associations défendant les personnes en situation de handicap demandent une levée des freins de l’habitat inclusif sur le territoire.

Paris, le 28 juin 2021. Le Comité de pilotage de l’habitat inclusif qui s’est tenu le 24 février dernier en présence de quatre ministres a marqué la mobilisation forte du gouvernement en faveur d’une politique de l’habitat cohérente pour les personnes en situation de handicap et/ou âgées. Les organisations du logement et du handicap alertent, une nouvelle fois, sur les freins persistants de cette politique. Les personnes en situation de handicap attendent, avec impatience, l’instauration de solutions qui leur permettront de vivre dans un lieu choisi, adapté à leurs besoins et tout en étant intégrées dans la cité.

Les organisations du logement et du handicap demandent dans un courrier envoyé ce jour au Premier Ministre, Jean Castex, une dynamique d’animation nationale et territoriale en faveur de l’habitat inclusif. Cela ne pourra se faire sans la mise en place d’instances dédiées, au niveau national comme au niveau local, à la hauteur des enjeux.

Aujourd’hui, l’Observatoire de l’habitat inclusif doit être le lieu d’une réelle co-construction pour la levée des nombreux freins rencontrés par les porteurs de projet dans le développement de solutions d’habitat. Il doit être un lieu d’échanges d’informations, de construction de réponses aux problématiques rencontrées par les porteurs de projet, d’observation des dynamiques des projets d’habitat au-delà des formes d’habitat inclusif tel que définis par la loi Elan.

Au niveau territorial, il est essentiel de mettre en place des instances permettant la mise en relation des parties prenantes concernées par le développement de projets d’habitat, le partage d’expériences, la mise à disposition des ressources nécessaires à l’élaboration des solutions d’habitat… Le périmètre concerné et le mode d’organisation de ces réseaux devant rester divers et surtout cohérents avec la réalité des territoires.

Si les organisations concourent depuis plusieurs années à développer des solutions d’habitat pour les personnes en situation de handicap et/ou âgées, elles restent aujourd’hui freinées et empêchées dans leur réalisation par un manque de coordination des acteurs publics. Comment être des porteurs de projets sans pilotage sur les territoires ? Comment être des pourvoyeurs de solutions sans un appui fort des acteurs locaux et nationaux ?

Une telle dynamique d’animation nationale et territoriale est essentielle à la réussite des projets sur les territoires. Elle repose sur des réflexions conduites par les acteurs associatifs, formalisées dans un manifeste1, sur certaines démarches initiées par quelques départements ou organisations sur le territoire national ainsi que sur les préconisations du rapport de Denis Piveteau et Jacques Wolfrom « Demain, je pourrai choisir d’habiter chez vous », publié en juin 2020.

Malgré les avancées en matière de déploiement de l’habitat inclusif, dont la récente mise en œuvre de l’Aide à la vie partagée (AVP), de nombreux freins demeurent. Le déploiement de projets d’habitat inclusif sur les territoires, très attendu par les personnes en situation de handicap et/ou âgées, ne pourra se faire rapidement qu’à la condition d’un engagement politique fort pour lever les freins rencontrés par les porteurs de projet, identifiés depuis des années et très clairement pointés dans le rapport de Denis Piveteau et Jacques Wolfrom.

1 « Habiter ensemble, chez soi et dans la cité : une conception de l’habitat par et pour les citoyens en situation de handicap. » Production inter-associative.

Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ICI

Source : https://www.collectifhandicaps.fr/espace-presse/pour-une-levee-des-freins-de-lhabitat-inclusif-sur-le-territoire/

Laisser un commentaire