Réactions !

Si Jean-Louis Garcia, président de l’APAJH, se dit « d’accord sur le fond », il regrette néanmoins qu’Emmanuel Macron « ne s’y engage que maintenant » alors qu’il est alerté depuis des mois sur cette « situation ubuesque ». Dont acte ! L’APAJH se déclare « présente pour accompagner la réflexion » et « s’assurer que la promesse électorale sera suivie d’effet très rapidement ! ».

Le candidat Macron ne s’est pas « pour autant prononcé clairement pour la déconjugalisation de l’AAH, malgré la question insistante du journaliste Marc Fauvelle », réagit Arnaud de Broca, président du Collectif handicaps. Selon lui, « il s’agit clairement d’une prise de position intéressante de la part d’un président de la République qui s’est obstiné pendant les deux dernières années à refuser cette réforme tant attendue par les personnes handicapées, alors qu’il pouvait la faire adopter avec l’appui de l’ensemble des partis politiques ». « A dix jours du deuxième tour », le Collectif « veut y voir une ouverture, même s’il reste, d’une part, prudent sur le contenu même de l’annonce et, d’autre part, lucide sur le timing dans lequel elle est faite. Enfin, la réforme de la déconjugalisation ne règle pas la totalité des questions posées par l’AAH ». 

Source : https://informations.handicap.fr/a-AAH-deconjugalisation-macron-bouger-32739.php

Laisser un commentaire