Malvoyants : quelle prise en charge ?

Aides financières, humaines et matérielles… pour accompagner les personnes mal voyantes, différentes allocations existent, de même que des associations pour les informer et les orienter. Interview de Guylaine Favre, travailleur social à l’Unadev*.

Vies de famille : A quelles aides ai-je droit en tant que personne mal voyante ?

Guylaine Favre : A différents types d’aides, allant de l’Allocation aux Adultes Handicapés (Aah) à la Prestation de Compensation du Handicap (Pch), en passant par une série d’aides humaines et techniques. La prise en charge dépendra du degré de votre handicap et de votre âge.
La première chose à faire lorsqu’on perd la vue est de constituer un dossier de demande à la Maison départementale des personnes handicapées (Mdph). Votre taux d’incapacité sera évalué. Ensuite vous pourrez faire une demande de carte mobilité inclusion. Si votre acuité visuelle est inférieure à 1/20e, votre carte portera la mention « cécité et besoin d’accompagnement ». C’est cette carte qui établit votre degré d’incapacité et donc votre niveau d’aide.

Une fois en possession de ma carte, que dois-je faire ?

Les démarches se font automatiquement via le guichet unique de la MDPH, lorsque votre dossier de demande est rempli. Le délai d’obtention de la carte mobilité inclusion est d’environ six mois. En outre, des aides peuvent être versées. L’AAH à taux plein s’élève à 819 euros**.
La PCH se décline en plusieurs éléments dont le premier consiste en une aide humaine, avec du personnel par exemple. Cela peut être également une aide matérielle et technique : télé-agrandisseur, synthèse vocale, loupe électronique, détecteur de couleurs, outil informatique adapté… D’autres dispositifs existent : aide à l’aménagement du logement avec un éclairage adapté, ou encore aide animalière, avec les chiens guides d’aveugles. Un forfait peut être proposé correspondant aux frais de nourriture du chien et de vétérinaire.

Concrètement, vers qui dois-je me tourner pour être accompagné ?

Votre premier contact doit être la MDPH, pour constituer le dossier et rencontrer des interlocuteurs pour vous informer. Certaines associations sont spécialisées dans l’accompagnement des personnes mal voyantes dans leur vie quotidienne, professionnelle. Un seul impératif : fournir un certificat médical de votre ophtalmologue. Les structures proposent ensuite différents types d’aides et orientent, par exemple, en cas de reconversion professionnelle.

* Union nationale des aveugles et déficients visuels
** Au 1er avril 2019

Sources : http://www.caf.fr/allocataires/vies-de-famille/vivre-avec-un-handicap/vos-droits/malvoyants-quelle-prise-en-charge

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.