Handicap : les mesures d’aides à l’insertion professionnelle depuis janvier 2018

Avec un handicap ou une maladie invalidante, la recherche d’un travail ou le maintien dans l’emploi deviennent plus compliqués. Or, depuis début 2018, les dispositifs d’insertion évoluent.

Présentation.

6 %, c’est le taux d’emploi de personnes en situation de handicap imposé par la loi aux employeurs de 20 salariés et plus. Problème : ce taux n’est que de 3,8 % dans le secteur privé et de 5,3 % dans la fonction publique en 2015. Pour faire évoluer la situation, des mesures encouragent l’insertion professionnelle.

Munies d’une reconnaissance administrative du handicap, toutes les personnes en situation de handicap, et en capacité d’exercer une activité professionnelle, sont concernées par les mesures d’aide à l’insertion – en milieu ordinaire ou adapté. Ceux qui bénéficient de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (Rqth) en bénéficient, mais pas seulement.

« Les personnes qui perçoivent une pension d’invalidité ou une rente d’incapacité partielle permanente supérieure ou égale à 10 % y ont droit. C’est également le cas des détenteurs de la carte mobilité inclusion avec mention invalidité et des bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (Aah) », précise François Augé, responsable d’équipe de l’association Unirh 75*.

Un dispositif rénové

Depuis janvier 2018, l’Organisme de placement spécialisé (Ops) regroupe les services d’appui au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés (Sameth) et Cap emploi, organisme d’accompagnement à la recherche d’un travail et au recrutement. Ces dispositifs sont destinés aux demandeurs d’emploi, ainsi qu’aux salariés en poste souhaitant évoluer ou confrontés au risque d’inaptitude et/ou de licenciement. « Par exemple, une secrétaire confrontée à la baisse importante de sa vue peut consulter l’Ops pour envisager des solutions comme l’usage d’un logiciel adapté ou une reconversion », souligne François Augé.

Pour compléter le dispositif, des aides financières sont envisageables pour la compensation du handicap, grâce à l’Agefiph** et le Fiphfp*** : embauche, aménagement de poste, maintien en emploi…Les employeurs sont également informés par l’Ops des possibilités de recrutement et des candidatures potentielles. Il y a donc de vrais efforts réalisés en faveur de l’aide à l’insertion professionnelle.

* Union pour l’insertion et la réinsertion professionnelle des personnes handicapées
** Association de gestion du fond pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées
*** Fond pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées dans la fonction publique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.