Job dating : faire oublier le handicap au recruteur et valoriser ses compétences !

Des entretiens chronométrés peuvent permettre aux personnes en situation de handicap de décrocher un emploi plus facilement. La raison ? Un temps limité incite à parler des compétences, moins du handicap.

Faire passer six entretiens d’embauche à la suite, de douze minutes chacun, à des candidats en situation de handicap : c’est le principe des job datings organisés, chaque année, par l’Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (Ladapt).

Directement inspirée du « speed dating » – ce rendez-vous où des célibataires doivent se présenter et séduire un(e) éventuel(le) partenaire en très peu de temps –, la méthode a fait ses preuves : « 60 % des postulants obtiennent un second entretien plus approfondi, assure Dominique Le Douce, directeur des actions associatives à Ladapt. De plus, 65 % des candidats retrouvent le chemin vers l’emploi dans les six mois qui suivent. »

Des chiffres encourageants tant les profils concernés peinent à intégrer le marché du travail. En France, le taux de chômage des personnes en situation de handicap est deux fois supérieur à la moyenne, atteignant 19 % contre 9 % pour le reste de la population active.

Mais en quoi le job dating fonctionne-t-il mieux ? « Les entretiens sont volontairement très courts pour deux raisons, développe Dominique le Douce. D’une part, cela crée de la frustration chez le recruteur. Si le profil d’un candidat lui plaît, il le convoquera pour un nouvel entretien. D’autre part, cela force les candidats à se recentrer pour parler de leurs compétences plutôt que de leur handicap. »

Des conseils régionaux en organisent régulièrement

Et pour ceux dont les entretiens n’aboutissent à rien, l’expérience serait quand même gagnante : « En enchaînant les rendez-vous avec de vrais recruteurs, les candidats emmagasinent de l’expérience, constate le directeur. Ça les prépare forcément pour leurs futurs entretiens. »

Lancé en 2003 dans le cadre de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (Seeph), le concept des job datings destiné aux personnes en situation de handicap s’est développé. Plusieurs conseils régionaux, entre autres, en organisent régulièrement.

Et pour les entretiens plus conventionnels, faut-il cacher ou parler de son handicap ? « Certains candidats sont tellement familiarisés avec leur handicap qu’ils en parlent longuement et parfois de manière quasi scientifique, relate Dominique Le Douce. Il ne faut pas le masquer, mais pas trop le détailler non plus. »

Pour aller plus loin

L’émission du magazine Vies de famille : « Emploi et handicap : un parcours du combattant ? »

Le dossier du magazine Vies de famille : « Du soutien pour tous les handicaps »

Le site de l’Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (Ladapt)

Le site de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (Seeph)

Les articles de la CAF

« Handicap : des passerelles vers l’emploi »

« Handicap et entrepreneuriat : un pari réussi »

« Cap emploi : dépasser son handicap pour décrocher un emploi »

>> Retrouvez l’ensemble de nos articles sur l’emploi et le handicap

Source : https://www.caf.fr/allocataires/vies-de-famille/vivre-avec-un-handicap/emploi-et-handicap/job-dating-faire-oublier-le-handicap-au-recruteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.