Professionnels médico-sociaux abandonnés = personnes handicapées en danger

Nous, les 51 associations nationales membres du Collectif Handicaps, sommes particulièrement inquiètes de la situation à laquelle sont confrontées en ce moment même de nombreuses personnes en situation de handicap en raison des dommages collatéraux du « Ségur de la santé ».

Nous avons pris acte des annonces du lundi 8 novembre dernier pour répondre à cette situation critique et notamment celle de la revalorisation des professionnels soignants employés dans un établissement financé par les départements. Cette mesure aurait dû intervenir dès les premières annonces du « Ségur » car le temps perdu, difficilement rattrapable, a aggravé les difficultés de recrutement préexistantes dans le secteur médico-social.

En outre, les annonces du Premier ministre ne sont pas suffisantes dans la mesure où une partie des professionnels indispensables à l’accompagnement des personnes en situation de handicap reste exclue de ces revalorisations.

Cette situation porte chaque jour préjudice à la qualité de l’accompagnement des personnes les plus dépendantes. Il en va de l’effectivité de leurs droits fondamentaux. Nos associations membres reçoivent régulièrement des remontées de terrain particulièrement effrayantes.

Les Départements sont chefs de file de la politique sociale et du handicap sur la situation à laquelle sont confrontées en ce moment même de nombreuses personnes en situation de handicap suite aux annonces du « Ségur de la santé ».

Les Assises de l’ADF qui se tiennent les 1er, 2 et 3 décembre prochains seront sans aucun doute l’occasion de faire un point sur ces dommages collatéraux du « Ségur ». Une partie de nos associations membres fera d’ailleurs connaître leurs inquiétudes lors d’une mobilisation prévue le 2 décembre à Bourg-en-Bresse.

De plus les Départements, financeurs d’établissements médico-sociaux et de services à domicile, sont parties prenantes dans cette situation dont l’urgence demande des réponses fortes et rapides. Les enjeux pour les personnes en situation de handicap et leurs proches sont majeurs.

Ainsi, nous alertons à nouveau sur le fait qu’il convient d’intégrer rapidement la revalorisation des autres professionnels (éducatifs, administratifs, …) pour en freiner la fuite et pour éviter de perdre à nouveau un temps précieux.

Enfin, parmi les annonces du 8 novembre, il a été annoncé la tenue d’une conférence des métiers qui se tiendra d’ici au 15 janvier prochain et une mission confiée à Denis Piveteau. Le Collectif Handicaps souhaite participer pleinement à l’ensemble de ces travaux et à leur préparation. Par ailleurs, dans le cadre des accords Laforcade, il était question d’une conférence sociale avant la fin de l’année, dont nous n’avons, à ce jour, aucune nouvelle.

A quelques jours de la fin de l’année, des décisions urgentes sont attendues et c’est la raison pour laquelle nous sollicitons des rendez-vous auprès du Premier ministre et du Président de l’Assemblée des Départements de France (ADF) pour échanger sur ces enjeux cruciaux pour les personnes concernées.

Source : https://www.collectifhandicaps.fr/segur-de-la-sante-courriers-au-premier-ministre-et-au-president-de-lassemblee-des-departements/

Laisser un commentaire