Le mardi 10 janvier 2023, Elisabeth Borne a présenté les nouvelles mesures de la réforme des retraites. “L’âge légal de la retraite sera relevé progressivement pour atteindre 64 ans en 2030. Nous n’irons pas plus loin que les 43 ans de cotisations. Notre système sera alors à l’équilibre” a indiqué la Première ministre.

Et pour les personnes en situation de handicap, quels sont les changements ? “Un système juste c’est également prendre en compte les situations de chacun et en particulier les plus fragiles. Un départ à 62 ans à taux plein sera maintenu pour les personnes en invalidité, incapacité ou inaptitude” a défendu Elisabeth Borne. 

Les travailleurs handicapés pourront partir en retraite anticipée à compter de 55 ans, comme c’est déjà le cas. Environ 100 000 personnes par an sont concernées en France.

Par ailleurs les années passées comme aidants auprès d’un parent âgé ou d’un enfant en situation de handicap seront désormais comptabilisées” a ajouté la Première ministre. Ce projet de loi sera présenté en Conseil des ministres le 23 janvier 2023 puis discuté au Parlement au 1er trimestre 2023, avec une entrée en vigueur prévue le 1er septembre 2023.

Intervention d’Élisabeth borne sur les retraites

Actuellement, si vous avez travaillé en étant handicapé, vous pouvez partir en retraite anticipée avant 62 ans, au plus tôt à partir de 55 ans, si vous remplissez certaines conditions.

Le salarié doit être atteint d’un taux d’incapacité permanente à hauteur minimum de 50% et posséder un document attestant la qualité de travailleur handicapé (RQTH), pour les périodes antérieures à 2016.

A noter que cette qualité n’est pas viable pour les périodes postérieures au 31 décembre 2015 indique le site du Service-Public.

De plus, selon la situation de la personne concernée, il est également possible de demander une “retraite anticipée” en s’adressant à sa caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) pour l’obtention d’une attestation.

La réaction des associations face à ces annonces ne devrait pas tarder, et notamment celle du Collectif Handicaps qui regroupe plus d’une cinquantaine d’associations nationales de personnes en situation de handicap et de leur famille.

À suivre donc…

Source: https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16337

Laisser un commentaire