Emploi et situation de handicap : La Rqth pour faciliter l’insertion professionnelle !

En France, près de 3 millions d’actifs bénéficient de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (Rqth). Quels sont les avantages de ce statut favorisant l’insertion professionnelle des personnes handicapées, et comment en bénéficier ?

Un handicap peut avoir des effets considérables sur la vie professionnelle. Pour les limiter, il existe une solution : la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (Rqth). « Elle est destinée à toute personne de plus de 16 ans – voire 15 ans pour certains apprentis – qui voit ses possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi réduites, en raison d’au moins une dégradation d’une fonction physique, sensorielle, mentale ou psychique », explique Marylène Thevenet, directrice de la Maison départementale des personnes handicapées (Mdph) de l’Ain. Attribuée pour une durée de un à dix ans, renouvelable, elle peut être accordée à vie en cas de handicap irréversible.

Ce statut permet de bénéficier de dispositifs dédiés à l’insertion professionnelle, de l’aménagement des horaires et du poste de travail ou encore d’un suivi adapté auprès du réseau Cap emploi, qui a accompagné plus de 176 000 personnes handicapées vers la vie active en 2020.

Autre avantage ? Un accès simplifié à la fonction publique, grâce notamment à un concours aménagé.

Depuis 2018, la procédure qui permet d’obtenir la Rqth est simplifiée. Si vous êtes titulaire de l’allocation aux adultes handicapés (Aah), c’est automatique.

À considérer comme un atout

Dans le cas contraire, adressez-vous à votre Mdph. Il suffit de remplir le formulaire de demande de prestations liées au handicap et de joindre un certificat médical de votre médecin traitant, accompagné des pièces justificatives nécessaires. Votre dossier sera ensuite étudié par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (Cdaph). «  Les délais d’attribution varient d’un territoire à l’autre. Toute absence de réponse au-delà de quatre mois équivaut à un rejet », indique Marylène Thevenet.

Pour Dominique Lagrange, président de l’Association des directeurs de Mdph, « il faut considérer la Rqth comme un atout. Vous devez l’évoquer de façon opportune en fonction de votre situation : décrocher un emploi, profiter d’un reclassement professionnel, disposer d’une nouvelle formation qualifiante… »

À SAVOIR

L’Aah et la Prime d’activité compatibles avec un salaire

Il est possible, sous certaines conditions, de cumuler vos revenus professionnels avec la Prime d’activité ou l’allocation aux adultes handicapés (Aah). Si vous travaillez en milieu ordinaire, vos six premiers mois de salaires ne seront pas pris en compte dans le calcul de l’Aah. Au-delà, le montant de votre allocation sera réduit. Les règles diffèrent si vous relevez d’un établissement et service d’aide par le travail (Ésat).

Renseignez-vous auprès de votre Caf pour savoir si vous êtes éligible.

Source : https://viesdefamille.prismamedia.com/?token=132052b260f84d865d19a15f2ea8161ffe8ad34115d4a56cd6ef8223ab1afb06

Laisser un commentaire