Publication d’un rapport de l’Assemblée nationale sur l’organisation de la santé mentale

Le 18 septembre dernier, Caroline FIAT, députée de Meurthe-et-Moselle et Martine Wonner, médecin psychiatre et députée du Bas-Rhin, ont publié un rapport sous la présidence de Brahim HAMMOUCHE, lui-même député de Moselle et chef du service de psychiatrie de l’hôpital d’Hayange. Ce rapport d’information est la conclusion des travaux de la mission relative à l’organisation de la santé mentale.

Selon M. AMMOUCHE, « la psychiatrie est en crise, les soignants au bord – voire pour certains déjà – en épuisement professionnel et les patients en grande souffrance. L’OMS estime qu’une personne sur cinq sera affectée au cours de sa vie par un trouble psychique. Selon les projections du Haut conseil de santé publique (HCSP), les maladies psychiatriques pourraient augmenter de 11 % d’ici 2020. Or, elles représentent déjà la première cause d’entrée en invalidité, et, avec 22,5 milliards d’euros, le plus gros poste de dépenses de l’assurance maladie, sans compter les comorbidités qui aggravent ce poids, devant le cancer [… ] ou les maladies cardio-vasculaires […]. Les pathologies mentales constituent déjà un fardeau humain, social, économique. La demande en soins psychiatriques est en constante augmentation et croît de 5 % par an essentiellement en ambulatoire.

Cette crise partage les mêmes causes que l’ensemble du système de santé : désertification médicale, mauvaise répartition (des faibles) moyens, problèmes de coordination et de « gradation » des soins, saturation des urgences, cloisonnement entre le somatique et la psychiatrie, voire au sein de la santé mentale elle-même. Une organisation territoriale peu efficiente, extrêmement complexe, souvent illisible et peu cohérente aggrave ces facteurs.

Rappelant le contexte de début d’année 2019 et le mouvement « printemps de la psychiatrie », organisé par les professionnels en souffrance, ce rapport est notamment dédié à « Christine », une cadre de santé en psychiatrie qui a mis fin à ses jours.

L’une des principales conclusion du rapport est la nécessaire réorganisation du secteur, partant d’un pilotage national et un meilleur maillage territorial de l’offre de soins en matière de psychiatrie/santé mentale, centrée sur le patient, tout en pratiquant une refonte totale du système de financement. Tout ceci dans le but de se rapprocher de la définition de l’OMS : « la santé mentale est un état de bien-être dans lequel une personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et contribuer à la vie de la communauté ». Ce qui ne pourrait se faire, selon M. Ammouche, sans prendre en compte l’interaction entre le somatique, le psychique et le social, et la dimension transversale des problématiques de santé mentale.

Source : http://www.psycom.org/Actualites/Nul-n-est-cense-ignorer/Assemblee-nationale-Publication-du-Rapport-Wonner-Fiat-sur-l-organisation-de-la-sante-mentale

Pour télécharger le rapport sur le site de l’Assemblée nationale : http://www.assemblee-nationale.fr/15/pdf/rap-info/i2249.pdf

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.